5

Toussaint provençale 2015

L’Automne en Provence est idéal pour pratiquer ses activités sportives favorites.
Les chaleurs de l’été sont passées et les sentiers sont moins poussiéreux.

Au menu, cyclisme et running aux alentours d’Aix-en-Provence.

Luberon

Je commence par explorer une partie du Lubéron sur route.

Mais en partant d’Aix, il faut d’abord traverser la Durance au niveau de Cadenet pour rejoindre Lourmarin.
En effet l’itinéraire balisé du Tour du Lubéron passe par ce village connu pour son château.

Je choisis de tourner dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, le balisage étant prévu dans les deux sens.

Arrivé à Beaumont-de-Pertuis, je quitte l’itinéraire pour rejoindre Montfuron afin de rejoindre la vallée menant vers Apt.
D’autant plus que le ciel se voile et qu’il va falloir affronter un petit mistral.
Je décide de prendre un peu d’altitude vers Auribeau plutôt que de continuer vers Apt car quelques gouttes menacent.
Mais en rejoignant le joli petit village de Saignon, le soleil réapparaît entre les nuages pour mieux le faire resplendir.

La petite vallée encaissée passant par Buoux est plus sauvage.
Lourmarin est rejoint à grande vitesse sur une bonne pente.

Il n’y a plus qu’à suivre la vallée de la Durance jusqu’au Puy-Sainte-Réparade.
Ultime ascension pour traverser La Trévarèse et retrouver l’Olivette parentale.

Lac de Sainte-Croix

Après ce petit tour de Lubéron, direction Sainte-Croix, toujours sur route.

Ce lac est magnifique à cette saison.

On longe Sainte-Victoire en passant par Vauvenargues pour admirer le château de Picasso.
La route est ensuite assez rectiligne mais pas monotone à partir de Ryans jusqu’à Montmeyan.
Ce sont des forêts de chêne que l’on traverse avant et après La Verdière.
Puis le relief est plus prononcé avant de surplomber le lac qui ne se dévoile qu’au dernier moment.
Il faut ensuite passer sur un pont pour se plonger dans cette eau turquoise.
L’objectif étant d’atteindre Sainte-Croix-Du-Verdon pour admirer le lac dans toute sa splendeur.

Après quelques photos, il est temps de repartir pour affronter le mistral qui trouble la surface de l’eau.

Dommage car la plage est déserte en cette période automnale.

En roulant en relais avec un autre cycliste, je prends de l’avance.
Si bien que je me permets de franchir le col du Sambuc avant de dévaler sur Aix.

Aix-en-Provence

Les jambes ayant bien mouliné, je me lance dans un semi-marathon qui cumule du dénivelé.

Pour cela il suffit d’aller faire son marché à Aix.

Je descends donc à grandes enjambées jusqu’à la ville de Cézanne.
Pas le temps de profiter du marché installé sur le Cours Mirabeau.
Il faut songer à remonter par la vallée des Pinchinats qui a l’avantage d’éviter la circulation.
Quelques détours sur le plateau de Puyricard et la distance est bouclée.

Je suis même de retour avant maman qui a pris la voiture mais en faisant le plein des saveurs du marché.

Chocolaterie

Elle me propose, dans l’après-midi, de récupérer de cet effort en allant déguster le succulent chocolat de Puyricard.
Il faut en profiter car papa est en train de crayonner pour remplir son carnet de balades en compagnie d’Harmonie Gym Nature !
Mais il aura le droit à une sélection des meilleurs le soir …

Le Garlaban

Il faut profiter de la plus belle journée pour reprendre le vtt.

Je vais explorer les environs du Garlaban que je ne connais pas encore.

Partant d’Aix, passage par Meyreuil avant d’atteindre Cadolive et non  » Palmolive
Premier obstacle imprévu, le contournement du site de stockage des boues de la centrale de Gardanne.

Ce qui me conduit à passer par le musée de la mine de Gréasque.
Son charbon ayant servi à alimenter cette centrale par le passé.

Passé Saint-Savournin, des kilomètres de pistes s’offrent à mon vtt.
Enfin je dis  » mon  » mais il s’agit de celui de mon père, un Rockrider SXC.
Heureusement qu’il est là et en bon état car il m’a permis de parcourir plus de 2000 km.
Merci papa qui le retrouve aussi maintenant lors de cyclos avec l’association HGN.

Il va falloir slalomer entre les balles des chasseurs de sangliers.

Mais l’agglomération marseillaise apparaît après avoir passé plusieurs collines escarpées.

La remontée vers le Garlaban est de plus en plus sauvage, d’où le nombre de fusils augmentant.
De fortes pentes me permettent de le découvrir comme dans l’univers de Pagnol.

Marcel Pagnol

Tout en l’observant avec les pensées de l’écrivain en tête, un Canadair à l’entraînement vient le survoler.
Je vais devoir redescendre jusqu’à La Treille car mon itinéraire me fait franchir des barres rocheuses que je n’avais pas repérées.

C’est l’occasion de  » retrouver  » Pagnol en passant par La Bastide Neuve et en remontant par le Chemin des Bellons.

Au passage, je constate que l’école de La Treille est très bien décorée.

Le moins évident va consister à trouver un passage au pied du Pic du Taoumé.
Il faut mettre pied à terre sur une centaine de mètres.
Soulagement car je peux me laisser descendre jusqu’à Allauch.
La traversée du massif du Pilon du roi me ramène à Gardanne.
De retour à Aix à la nuit tombée.

Marseille-Cassis

Le week-end est réservé pour Marseille-Cassis avec la course officielle prévue dimanche.
N’ayant pas réussi à obtenir de place, j’ai la chance de rejoindre Cassis en version rando pédestre à partir de l’université de Luminy.

Donc samedi, c’est avec mes parents que nous longeons les calanques, accompagnés par des milliers de marcheurs.

Le ciel voilé ne parvient pas à gâcher le spectacle grandiose qui s’offre à nous, même si la Méditérannée est moins bleue qu’à son habitude.

Nous choisissons d’emprunter le parcours sportif qui comporte des passages techniques pour notre plus grand bonheur.

Après le pique-nique, passage par les calanques d’en Vau et de Port Pin.

Tout le monde finit par rallier Cassis et son petit port en milieu d’après-midi.

Mais la journée est loin d’être terminée pour moi …

Plutôt que d’emprunter la navette ramenant papa et maman, je me suis prévu un Cassis-Marseille version trail.

J’espère même retrouver la voiture avant eux.

C’est ainsi que j’essaie de suivre l’itinéraire retour le plus rapide.

N’ayant pas de cartographie gps, cela m’amène malencontreusement à passer par le Mont Puget qui surplombe Luminy.

Je me régale de cette version sportive pour retrouver mes parents avec quelques minutes de retard sur la navette.

Le dimanche va permettre de se reposer !

Peyrolles

Mais finalement je reprends le vtt pour me rapprocher de Meyrargues et Peyrolles.

Il s’agit d’un tracé moins touristique mais assez technique avec du dénivelé.

C’est juste pour récupérer du Marseille-Cassis-Marseille.

Pour observer le paysage je monte jusqu’à la tour de guet du Pas de l’Etroit où d’autres vttistes se sont donnés rendez-vous.

Encore une grosse journée de chasse et je ne tarde pas à m’en rendre compte.
D’ailleurs je suis surpris de me retrouver accompagné par une petite clochette …

Un chien de chasseur, épuisé depuis le matin, espère revenir avec moi !

Sans plus tarder j’appelle le numéro inscrit sur son collier, d’où l’intérêt du portable.
Son propriétaire est satisfait de le savoir en ma compagnie.
Le seul soucis est de se retrouver au milieu des ces hectares de forêts.

Grâce à quelques précisions géographiques, je finis par apercevoir le pickup.
Le chasseur ne sait comment me remercier car il est loin d’avoir retrouvé ses autres chiens égarés dans la garrigue.

Satisfait de ma mission, je poursuis les descentes et les remontées pour retrouver un repère de chasseurs bien décoré.

De savoureuses bugnes maison m’attendent à l’Olivette pour me rassasier.

Ollières

Lundi, nous programmons une sortie vtt en famille.
Départ d’Ollières et de son château avec sa cave.

Parcours normalement assez roulant sur des pistes d’accès pompiers.
Mais les chemins sinueux en pente à travers la forêt remplacent vite celles-ci.

L’animateur Chti aurait dû le reconnaître ! Il fera mieux la prochaine fois.

En plus, pour ne rien arranger, nous nous retrouvons confronter à deux propriétés privées.

Un chien pour nous accueillir dans la première et le propriétaire qui pense  » s’inviter dans notre salle de bains  »
Vous voyez le genre !
Des ânes plus sympathiques pour nous conduire jusqu’à la sortie de la deuxième où nous étions bloqués.
Mais le portail électrique imposant est fermé, nous empêchant de regagner la route.
Par chance, la châtelaine voulant rentrer, nous libère après nous avoir fait la morale.

Pique-nique pizza sous une ligne électrique et redescente vers Ollières sous un soleil voilé.
Tout ceci en évitant une troisième propriété car  » jamais deux … « 

Pour nous remettre de ces émotions, petite dégustation avec modération au château.

Vin rouge très acceptable pour la région avec un châtelain tout aussi accueillant.

Carro

Le bouquet final pour la fin.

Reprenons la randonnée pour terminer cet épisode provençal.
Cette fois-ci avec l’association Harmonie Gym Nature dont font partie mes parents ( N’hésitez pas à consulter leur site remarquable ).
Michel, l’un de leurs animateurs, a prévu une découverte des environs de Carro proche de l’étang de Berre.

Nous sommes donc quelques familles à partir du port avec un mistral qui a bien rafraîchi l’atmosphère.
Michel , le spécialiste, nous fait découvrir la nature du littoral avant de pénétrer dans la forêt.

C’est d’ailleurs une sortie parfaitement préparée,  mieux que la cyclo d’Ollières.

Le pique-nique est très convivial à l’abri des pins maritimes avec échanges de mets savoureux.

Mais il faut retrouver le vent sur le plateau plus dégarni.

C’est l’occasion de pénétrer dans d’anciennes installations militaires laissées par les Allemands.
Nous revoilà au Carro sans nous en rendre compte.

Après cette rando variée effectuée dans une très bonne ambiance, nous savourons un verre au bord du port.
Il n’y a plus qu’à déguster cru l’oursin que j’ai trouvé le matin échoué en bord de mer.
Heureusement que Daniel le Marseillais est présent pour nous l’ouvrir comme une huître.
Expérience inoubliable qui vaut la coquille St Jacques !
Depuis, sa carapace s’est maintenue avec ses pics violets dans ma classe.

About Philippe

Depuis qu’il retrouve ses élèves à vélo, il ne peut désormais plus s’en passer au point de faire le Tour de la France sur sa bicyclette.

3 thoughts on “Toussaint provençale 2015”

  1. D.Moulin

    Merci pour ce beau reportage, très authentique. Pour nous qui avons presque tout vécu,
    l’ambiance,les détails et les anecdotes sont bien retranscrits. Belles photos bien choisies.
    Plein de bons souvenirs,

  2. Jorge Egrejas

    J’ai bien aimé le reportage. Parcours remarquables, textes et photos très beaux avec une lumière impressionante. Merci.

    1. Philippe

      Merci Jorge , Il m’a permis de revivre ces parcours dont je ne me lasse pas dans cette région magnifique , même si les photos me retardent un peu sur l’itinéraire . Bientôt  » Provence hivernale 2016  » . Amitiés à vous deux …

Laisser un commentaire

Les Two Moulins partagent leur aventures également sur Strava n'hésitez pas à les suivre !