4

The Nicola Werner Challenge

NWC

À défaut de participer au tour de France cette année, les Two Moulins participeront au Nicolas Werner Challenge qui est un évènement européen pour lutter contre le cancer et favoriser sa recherche !
Challenge que nous avions manqué l’an dernier, mais que nous ferons cette année pour la grand-mère de Félix qui se bat actuellement contre un cancer.
Cet évènement étant gratuit, les organisateurs poussent l’ensemble des participants à récolter de l’argent pour lutter au mieux et faire avancer la recherche contre le cancer.

Notre cagnotte ci-dessous sera entièrement reversée à la lutte contre le cancer !

 

Le samedi 12 septembre, tous les participants ont rendez-vous devant le magasin de cycles le KM0, à proximité de l’Arc de Triomphe.
Le départ étant prévu vers 8h, nous partons de Lille de bonne heure avec nos deux vélos dans le C8.
Félix a son gravel et moi je suis en vtt, car on a privilégié l’option chemins.
Nous sommes accueillis chaleureusement par Moritz et des bénévoles, afin de récupérer le tracé de l’itinéraire et notre plaque de cadre.

Celle-ci est personnalisée puisqu’elle indique le prénom d’un proche qui lutte contre un cancer.

En ce qui nous concerne, il s’agit de Raymonde, la mère d’Isa, qui se bat contre son cancer des os grâce à une chimiothérapie contraignante et douloureuse !
D’ailleurs Moritz est à l’origine de la NWC depuis 2015, car c’est à cette époque qu’il a perdu sa femme Nicola , artiste peintre décédée d’un cancer.

Il est temps de se mettre à pédaler avec la fraîcheur matinale qui se fait sentir en cet fin d’été.
Notre peloton de presque dix cyclistes, dont deux jeunes femmes, s’élance sur un parcours gravel d’une centaine de kilomètres en direction de la vallée de la Chevreuse.

Il va aussi falloir slalomer entre les fourgons de CRS car les gilets jaunes ont prévu de manifester.

L’itinéraire nous fait traverser le Bois de Boulogne et le Parc de Saint-Cloud pour une sortie rapide de l’agglomération.

S’extirper à vélo d’une mégapole comme Paris relève du parcours du combattant, non contre les gilets jaunes, mais surtout pour éviter un maximum de zones urbaines.

Heureusement les organisateurs connaissent la région comme leur poche !

Il ne faut pas non plus négliger le relief autour de la capitale qui est dans une cuvette.
La forêt suivante en direction du sud-est est celle de Versailles.

Le groupe est assez homogène mais les crevaisons sont inévitables et ralentissent notre progression.
Les nombreux bois entourant Paris sont appréciables pour la pratique du gravel.
Nous voilà presque à mi-parcours dans les Yvelines.

Parfait pour la pause déjeuner qui est prévue au niveau d’un club hippique.

L’organisation a installé un buffet où rien ne manque pour reprendre des forces.
C’est également le moment pour tous les groupes cyclistes, aussi bien route que gravel, de se retrouver pour une pause méritée et conviviale.

Après le discours de Moritz en tant que fondateur, il est temps de reprendre la direction de Paris.
Nous commençons par profiter des chemins non parcourus en fin de matinée car nous voulions être les premiers au Barn.

On aurait eu tort de se priver de ces agréables allées cavalières !

Leur ombre est appréciable avec l’augmentation de la chaleur en début d’après-midi mais leur sol sableux ralentit l’allure des vélos gravel, dont les pneumatiques sont quand même moins larges que mes pneus vtt.
Après concertation du peloton, il est préférable de les délaisser pour un peu plus de macadam si on veut être de retour à l’heure.
Effectivement la moyenne horaire augmente sensiblement !

Puis nous retrouvons des forêts, comme celle de Gif-sur-Yvette ou de la Tête-Ronde.
A la sortie de cette dernière, le groupe est étonné de longer un ancien rail en béton rectiligne de plusieurs kilomètres.
Nous découvrons un peu plus loin qu’il s’agit de l’ancien projet de l’aérotrain d’Orléans traversant une partie du Loiret.

Il faut ensuite contourner le centre d’étude nucléaire de Saclay où mes parents ont commencé à travailler.
Avant de retrouver tous les autres cyclistes du NWC à l’observatoire de Meudon, nous retrouvons de la fraîcheur dans la forêt domaniale du même nom.

C’est le moment de raconter cette journée réussie.

Un dernier effort pour les twomoulins afin de regagner le point zéro de notre cyclo, grâce au propriétaire du magasin d’où nous étions partis; surtout qu’il y a plus de circulation qu’en début de journée.
Heureusement que le parking souterrain du C8 est à proximité car il faut encore retourner à Lille.

Rendez-vous l’année prochaine à la même époque, pour tenter d’améliorer la somme de 40 000 euros collectés lors de cette cinquième édition du NWC afin d’aider la recherche sur le cancer …

Notre collecte va rester ouverte encore un petit moment, alors n’hésitez pas !

About Félix

Le fils de la famille Moulin, passionné de photos et de sports. Grand amateur de sports de glisse mais surtout de course à pied et vélo. Actuellement étudiant en informatique à Epitech Lille.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les Two Moulins partagent leur aventures également sur Strava, n'hésitez pas à les suivre !
N'hésitez pas à retrouver leur routes sur Komoot !