5

Rapha Festive 500 #2019

Une décennie de Festive 500

Pour compléter nos challenges de l’année, il nous reste ce fameux Festive 500.

Voilà maintenant 10 ans qu’il nous occupe entre Noël et Nouvel An !

Il permet entre autre d’éliminer d’éventuels excès entre ces fêtes potentiellement riches en calories …
Pour cette dixième édition, Lille on Wheels est en partenariat avec Rapha, le club international basé à Londres et qui est maintenant sponsor de l’épreuve du tour de France pour amateurs, ayant lieu chaque année en même temps que les professionnels.
Sa marque de vêtements est également mondialement connue.

Espérons que la météo soit clémente en cette saison …

Le lendemain du réveillon de Noël, le premier itinéraire doit nous conduire jusqu’à Hazebrouck.
Il traverse la forêt de Nieppe et passe par Armentières au retour.
Mais dès la sortie de Lille, Félix et moi devons lutter contre un vent d’ouest sensible !

Pas évident le lendemain d’une soirée plus tardive et nous décidons donc d’écourter la distance.

L’avantage de l’itinéraire prévu est qu’on peut le diviser en deux au niveau de Laventie pour rejoindre Estaires.
Nous longeons ensuite la Lys jusqu’à Armentières, poussés cette fois-ci par toujours le même vent !
Rejoindre Lille n’est plus qu’une formalité mais il faut être vigilant à la circulation importante en ce jour de Noël.

Et voilà une soixantaine de kilomètres au compteur avec encore six jours pour compléter le challenge …

Le lendemain, notre maigre peloton a doublé pour passer à quatre avec le renfort de Christophe et Olivier qui nous accompagnent depuis quelques sorties Lille on Wheels.

Moins de vent mais des températures proches de zéro !

Le parcours choisi collectivement est celui qui part en direction de Valenciennes.
Plus exactement il fait demi-tour au niveau d’Arenberg.

Il ne faut pas traîner car la pluie est annoncée en début d’après-midi !

Après Saint-Amand-les-Eaux, notre peloton passe par la forêt de Raismes.
C’est à son niveau que se situe la célèbre trouée d’Arenberg, le secteur pavé le plus célèbre du Paris-Roubaix, l’un des monuments du cyclisme international.
La pluie ayant fait son apparition, ce n’est pas le moment de s’y risquer, surtout sans les pneumatiques adéquates pour affronter ces blocs !

Le reste du Festive nous attend aussi ces jours-ci …

Au passage, on reste admiratif devant l’ancien site minier de Wallers-Arenberg !
On ne tarde pas à être trempés mais le vent favorable est encourageant pour surmonter le froid glacial.
La vue de l’aéroport de Lesquin nous indique qu’il ne reste plus que quelques kilomètres.

A l’arrivée tout le monde ne pense qu’à une bonne douche brûlante !

Ce courage nous a surtout permis d’atteindre le tiers du Festive 500 …

Les 4 mousquetaires

Direction opposée pour ce troisième jour en direction de la Belgique.
Le peloton s’étoffe aussi avec le renfort de Matthieu, membre Rapha.

L’objectif de la sortie est de contourner Ypres ou Ieper en flamand …

Surtout qu’il y a un léger vent de nord qui nous poussera pour revenir, mais heureusement plus de pluie au programme, remplacée par le froid.
Ce n’est pas ce qui a manqué la veille et il a fallu sérieusement réviser les vélos !
Après avoir franchi la frontière à Deulémont, Félix se souvient des brioches aux pépites de chocolat de « Paris Croissant  » à Ypres, qui nous ont tellement régalés lors de cyclos Lille on Wheels passées.
Modification donc du tracé pour filer tout droit sur la Grand’Place de Ieper.

Il faut au moins le maxi format de 750 grammes à se partager à cinq !

Les jambes sont un peu lourde après ce ravitaillement imprévu, en attendant de rejoindre l’itinéraire initial.
La frontière est à nouveau traversée à Comines belge puis français.
Le vent accompli sa mission en nous permettant de retrouver l’agglomération lilloise assez rapidement.
Par conséquent la moitié du Festive 500 est atteint !

Reste de brioche ...

La quatrième sortie du Rapha Festive 500 se fera séparément pour les Two Moulins ! 

J’accompagne Marie, une collègue de Décathlon, inscrite tout récemment au Tour des Flandres 170 km, dans une ballade vers le Rodeberg.

Le parcours est assez simple, un aller-retour avec le Rodeberg au milieu, de quoi s’amuser et s’entraîner pour les monts qui l’attendent dans quelques mois.
On effectue une ascension supplémentaire, sur la côte un peu plus off-road qui est quelque peu glissante au vu de la météo de ces derniers jours. Cela lui laisse un peu plus présager de ce qui l’attendra le jour du Tour des Flandres avec ses pavés humides …

Marie revient sur Lille un peu fatiguée car elle prévoyait de faire 20 km  et non 75 km !
On finit la journée avec un ou deux petits verres dans le vieux Lille en compagnie de Pathé !

Félix

Nouvelle pompe Silca

Pour poursuivre ce challenge, je profite d’une journée où Félix roule avec Marie, pour accomplir l’itinéraire traditionnel qui le symbolise.

Celui-ci parcourt les Weppes sur une centaine de kilomètres et je vais essayer de le terminer le plus rapidement possible car il n’y a presque pas de vent !

J’attends juste midi afin de ne plus rencontrer d’humidité sur la chaussée et de ne pas être dérangé par la circulation.

Nous voilà au cinquième jour et le peloton a fondu comme la bûche de Noël !
Il n’y a plus que Félix et moi car les autres sont occupés par les fêtes.
On décide de retourner en Belgique, mais cette fois-ci dans une autre ville typique de la partie flamande de ce pays, à savoir Courtrai ou Kortrijk.
C’est la journée la plus froide de la semaine mais cependant assez ensoleillée.

Une rapide sortie avec le Venge

Philippe a eu la chance de finir le Festive 500 lors de la sortie #5 vers Courtrai car il avait quelques kilomètres de plus chaque jour pour me rejoindre … Mais ce n’est pas mon cas ! Il m’en manque encore 72 au compteur !

N’ayant pas du tout envie de rouler seul, j’essaie de motiver des amis pour m’accompagner … Delphine répond à l’appel. Elle souhaite aller rouler du côté des monts et ça tombe bien car il me reste un itinéraire semblable à celui du Rodeberg mais qui se dirige, lui, vers le Monteberg.

Nous partons de Lille vers 14h30 afin de pouvoir profiter de la matinée. Le vent est favorable mais il faudra l’affronter au retour ! L’aller permet de nous échauffer en attendant de retrouver les difficultés du parcours.

La suite c’est l’ascension du Monteberg et du Scherpeberg. Un peu de dénivelé pour se réchauffer, mais il faut rester prudent dans les deux descentes qui sont recouvertes de terre humide. De plus Delphine commence à avoir quelques soucis sur son frein avant qui se retrouve décentrer.

Après ces deux difficultés, nous nous attaquons au Mont Kemmel mais pas jusqu’à son sommet. C’est à son niveau que nous sommes surpris par de grosses rafales de vent que nous affronterons jusqu’à Lille.
Delphine se trouve être bien fatiguée par ce duo de froid et de vent.

Mais les belles couleurs d’hiver nous aident à poursuivre la route jusqu’à bon port ! Encore une fois pour ce Festive 500, la douche chaude sera bien méritée !

 

 

 

La fin d'un Festive 500 rondement mené !

Avec ces différentes sorties variées humainement sous des météos changeantes, ce Festive 500 ne fut qu’une formalité par rapport aux années précédentes.
On avait même un jour d’avance !
Preuve que notre niveau cycliste ne cesse de progresser …
Je serais d’ailleurs partant pour un Festive 1000 !

Merci Rapha pour cette belle initiative annuelle, afin de motiver les gens à se réunir pour pédaler ensemble !

De beaux badges en attendant le vrai !

About Philippe

Depuis qu’il retrouve ses élèves à vélo, il ne peut désormais plus s’en passer au point de faire le Tour de la France sur sa bicyclette.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les Two Moulins partagent leur aventures également sur Strava, n'hésitez pas à les suivre !
N'hésitez pas à retrouver leur routes sur Komoot !