4

Rapha Escape Morvan

Deux jours dans un paradis cycliste

Cette petite escapade dans le Morvan commence avec un court post Facebook de Foucauld sur le groupe des membres Rapha RCC de France. Franziska m’en avait déjà touché un mot quelques mois plus tôt mais cela se concrétise enfin !
Il ne faut pas traîner afin de booker les billets de train Lille-Paris. Comment faire pour dormir sur place par contre ? Impossible d’arriver assez tôt pour ensuite se rendre dans le Morvan. Aucune de mes connaissances parisiennes n’étaient disponibles, surtout en raison du semi marathon de Paris qui devait se tenir ce week-end.

Franziska fait jouer les contacts et me met en relation avec Julien, vendeur à Steel. C’est une boutique où j’avais l’habitude de passer lors de mon année de cours à Paris. Il m’hébergera gentiment chez lui pour la soirée.
Je le rejoins dans un magasin de vélo, la Bicyclette, qui est connu comment étant  » Le dernier espoir de Paris  » en ce concerne les vélos.
Un petit apéro entre cyclistes s’y tient au moment où j’arrive vers 19h30. L’occasion d’échanger avec eux et de boire des bières. C’est l’opportunité aussi d’acheter un nouveau moyeu pour le vieux Preuss que je n’arrivais pas à trouver auparavant.

Un plat de pâtes et une petite bière plus tard, nous allons nous mettre au lit pour être en forme le lendemain.

Après un rapide petit-déjeuner, nous rejoignons Foucauld, Hugo, Sudeep, Thibault et Charly à la gare de Lyon afin de prendre le RER vers Avallon.
Le grand luxe pour tout le monde, car nous pouvons compter sur Franziska et Pascal qui nous suivront en voiture pendant ces deux jours. Les valises sont pleines d’affaires de rechange !

Elles ne seront pas de trop  car la pluie et le vent seront nos compagnons pendant quasiment tout le week-end !

Nous prenons le départ de l’itinéraire tracé par Foucauld. Les paysages sont superbes malgré le mauvais temps qui ajoute un charme naturel aux paysages du Morvan.
Nous croisons une fête de tracteurs où de sympathiques personnes remplissent nos gourdes et nous servent un peu de vin, histoire de nous réchauffer un minimum.

Plus loin, Franziska et Pascal nous attendent à mi-parcours, après avoir fait du café au gîte ainsi que préparé des pommes de terre.
La suite de l’itinéraire est d’autant plus humide mais les paysages et les lacs que nous croisons nous font oublier ce mauvais temps.

Comme promis, Franziska nous a préparé un petit apéritif bien mérité après cette sortie !
Une fois la douche prise, nous nous mettons en route vers l’Auberge de Cacogne qui comblera nos ventres affamés.

Retour au gîte afin de passer une bonne nuit et d’être d’attaque pour la journée du lendemain qui s’annonce plus reposante.

Après la nuit réparatrice et un bon petit déjeuner copieux, il est temps de faire les bagages et de se changer afin de se remettre en route.
Le soleil est de la partie, ce qui rend certains d’entre nous un peu trop optimiste au niveau de la tenue à adopter…

Nous prenons le départ à 9h30 et le rythme est plus tranquille que la veille. Nous n’avons pas le temps de nous échauffer alors que se présente déjà une belle grimpette à effectuer. Nous profitons des rayons de soleil pour faire des petits détours qui se transforment en pauses photos.

Après la grimpette, nous nous laissons redescendre vers l’Yonne où nous apprenons les joies des crevaisons sur les chemins qui longent le canal. C’est également là que les plus optimistes déchantent car le beau temps s’en est allé et laisse place à la pluie et au vent de la veille.

Au moment du ravitaillement de Clamecy, nous nous changeons pour nous protéger de la pluie.

Nous passons à Vézelay où nous croisons notre duo de supporters. C’est là que nous perdons Charlie qui croyait que nous étions déjà partis devant. Nous profitons des recherches afin de boire une Franziska’s tisane.

Nous retrouvons Charlie qui a été récupéré par Pascal. Ce dernier nous amuse en protégeant Hugo et moi dans l’aspiration de la voiture. Les derniers kilomètres nous séparant de la gare sont rapides et c’est avec plaisir que nous finissons ceux-ci.

La fin d'une bell aventure

Grâce aux toilettes de la gare nous enfilons des vêtements secs. Un rapide aller-retour au McDonald accompagnera la dernière bière du Morvan dans le train du retour.

Une fois à Paris, Julien me propose d’attendre le train Paris-Lille chez lui.

Merci à tout le monde pour ce week-end ! Julien pour le gîte, Foucauld pour l’itinéraire, Hugo, Charlie, Thibault et Sudeep pour les discussions et plaisanteries (surtout Thibault) ! Franziska et Pascal pour la logistique, sans vous … ça aurait été plus compliqué !
Et merci à vous pour les quelques photos empruntés.

2 thoughts on “Rapha Escape Morvan”

  1. Isa Moulin

    Belle virée.

  2. Philippe

    Merci pour ce retour dans le Morvan qui m’a remémoré les plaisirs et les galères de la French Divide, de passage dans cet incroyable massif vallonné, boisé mais humide !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les Two Moulins partagent leur aventures également sur Strava n'hésitez pas à les suivre !