6

1 er mai Bruxellois

Manque d’inspiration pour une sortie.

Pas de problème, je vais retrouver Félix dans la capitale Belge.

Il y passe le week-end avec sa copine Cilette.
Et puis le plat pays me changera de mon accumulation de dénivelé lors des précédentes sorties.
D’autant plus que le grand soleil est annoncé avec un léger vent du nord de travers.

 

Direction Bruxelles

Qui dit fête du travail, signifie pas grand monde sur les routes, du moins le matin à part les vendeurs de muguet.

Cela tombe bien car je privilégie les grands axes pour me rendre le plus rapidement à Bruxelles afin d’en profiter.

Une fois passé Lille, il n’y a plus qu’à franchir la frontière pour se retrouver en pleine campagne belge.
Je passe entre le Mont St Aubert et le Mont de l’Enclus auxquels je m’attaquerai une prochaine fois.
La ville de Ronse ne tarde pas à être franchie avant d’atteindre Ninove.
On dit le plat pays mais un léger vallonnement se fait sentir à l’approche de la capitale.
La dernière ligne droite ressemble à celle des Hunaudières sur le circuit des 24h du Mans, mais avec quelques bonnes bosses supplémentaires.

Après cinq heures de pédalage ininterrompu comme prévu, me voilà sur la Grand Place pour midi.

Pas évident de rentrer en contact avec Félix quand on ne possède pas le réseau téléphonique adéquate.

Heureusement le wifi est gratuit à Bruxelles et les messages vont quand même réussir à passer.
Lui et Cilette sont en train de déjeuner dans les Galeries Royales St Hubert.

Retrouvailles

Le soleil étant de retour, j’en profite pour faire le plein de photos avant que la place soit envahie de touristes.


Je me rassasie de pralines à la ganache au chocolat de chez Godiva avant de retrouver le Manneken Pis et ses admirateurs de tous pays.


Les jeunes viennent de finir de manger et me propose de déguster une Wafel au chocolat afin de refaire le plein de calories pour mon retour.
Nous nous séparons en début d’après-midi, eux vers la gare tgv, et moi sur mon itinéraire de retour.

Pourtant l’ambiance se prête à la flânerie mais nous en avons bien profité.

Retour à Herlies

Bonne nouvelle, le léger vent de travers semble plus favorable qu’à l’aller.

Je ne tarde pas à m’en apercevoir en roulant aux alentours des 35 km/h

Pour ne pas compliquer la sortie, j’emprunte le parcours identique à l’aller.
Celui-ci me paraît donc plus rapide et le soleil est loin d’être couché.
Je ne me rends pas compte de la traversée de la Belgique avant d’atteindre Lille.

La maison est atteinte vers 20h avec une heure d’avance sur la sortie prévue et le plein d’agréables moments …

About Philippe

Depuis qu’il retrouve ses élèves à vélo, il ne peut désormais plus s’en passer au point de faire le Tour de la France sur sa bicyclette.

Laisser un commentaire

Les Two Moulins partagent leur aventures également sur Strava n'hésitez pas à les suivre !