Les semaines se suivent mais ne se ressemblent pas …
La série Etixx Classics Tour se poursuit un samedi cette fois-ci.
Une semaine après le déluge et la douceur, nous nous retrouvons en Sibérie …

Température moyenne de -5 degrés avec quelques flocons !

Mais il y a plus de 150 km à parcourir avec un beau programme.
Toujours ces petites côtes flandriennes parfois pavées.

Lieu de départ au nord de Courtrai, à Waregem, après avoir roulé avec le chauffage au max dans la voiture.
Il n’y a pas grand monde à 7h30, seulement quelques ombres qui ressemblent plus à des skieurs.
Comme d’habitude, l’organisation est parfaite au niveau du  » Run and Bike  » pour scanner nos flash codes et s’élancer sans perdre de temps.
On a le droit à notre gel énergisant qui risque d’être précieux.
Le seul souci est de retirer les gants pour fixer notre plaque de cadre.

C’est l’onglée inévitable !

La sortie de cette ville s’effectue comme des bolides pour tenter de nous réchauffer, au point de s’essouffler.

L’air dont nous avons besoin est glacial !

Seul point positif pour l’instant : le vent de nord-est qui nous pousse vers les premières difficultés.
Il faut d’abord traverser l’Escaut après Avelgem.
Le relief qu’on devinait au loin, va vraiment permettre de monter en température.
Le Kluisberg est l’ascension abrupte des Ardennes flamandes qui ne pouvait pas manquer au parcours.
Pas de pavés au menu, mais des pourcentages allant jusqu’à 18 %, pour une longueur totale de plus de 2000 mètres.

En prenant la direction du soleil levant vers le Mont de l’Enclus, le vent continental se rappelle à nous.
Mais la beauté de ce paysage vallonné atténue notre souffrance.

On se croirait presque dans les Vosges avec cette ambiance hivernale !

Après l’ascension du Kluisberg, la côte de Trieu ou Knokteberg augmente notre dénivelé global.
Son début est relativement plat mais elle se corse au fil des mètres, jusqu’à atteindre 13 %

Pour récupérer de cet effort, nous longeons une crête empruntée par le Tour des Flandres.
La route est à l’honneur de ses anciens vainqueurs.
Nous y repasserons dans quinze jours …

Avant de retraverser l’Escaut, nous profitons du ravitaillement de Berchem pour regagner quelques degrés avec le thé énergisant Etixx.

Pas suffisamment chaud, car la décision commune avec Félix de basculer sur le parcours   de 75 km est prise, avant de perdre nos extrémités de doigts …

Direction le nord pour affronter le secteur pavés de Varent sur une distance de 2 km.

 

Le parcours s’élève à nouveau avec le Tiegemberg et le Holstraat.

Puis, petit souvenir de la Danilith Nokere Koerse de l’Etixx 2 de la semaine dernière, avec les 350 m de pavés du Nokereberg qui terminait cette dernière cyclo.
Il n’y a plus qu’à se laisser pousser par le vent d’est pour regagner Waregem.

A peine franchi la ligne d’arrivée, nous ne pensons qu’à retrouver le chauffage de la voiture !
Tant pis pour le tee-shirt souvenir car il nous reste la plaque de cadre.

C’est le moment d’apprécier les sièges chauffants du C8.

Je ne manque pas non plus de faire le plein de gasoil, moins taxé qu’en France.
Espérons que pour Gand-Wevelgem de samedi prochain les conditions climatiques changent …


About Philippe

Depuis qu’il retrouve ses élèves à vélo, il ne peut désormais plus s’en passer au point de faire le Tour de la France sur sa bicyclette.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les Two Moulins partagent leur aventures également sur Strava n'hésitez pas à les suivre !