1

Duathlon S de Lomme

Après l’échec de Liège-Bastogne-Liège dû aux hypoglycémies en série de la nuit, je voulais finir le week-end sur une bonne note.
En avant donc pour un petit duathlon. Epreuves auxquelles j’avais pris goût l’année passée en Irlande.

Un collègue de Décathlon, Hugo, s’inscrit également pour s’essayer à cette discipline, rejoint par Thomas qui ne possède pas de vélo.
Après avoir échangé les vélos à mon appartement, nous prenons en roulant la route de Lomme, proche de Lille.
Normalement proche en effet, car des erreurs de GPS nous font faire quelques détours, comme on peut le constater sur le tracé Strava.

Une fois arrivé, Thomas doit effectuer un sprint à vélo afin de retirer des espèces, pour s’inscrire sur place.
Il valait mieux arriver en avance, car pour Hugo et moi, les choses se compliquent également.

En effet, nous sommes tombés sur des arbitres peu commodes, qui nous font effectuer un retrait des prolongateurs de vélo; alors qu’il était pourtant bien spécifié sur le site de l’épreuve qu’ils étaient autorisés ! Le cintre du Finna Landscape pose lui aussi problème car il n’est pas considéré comme un cintre classique, mais faute de mention précise dans le règlement ITU, nous pouvons passer…
J’ai tout de même failli me passer de la GoPro, qui elle aussi ne semble pas autorisée sur un casque ou sur le torse , comme le rappelle un autre arbitre plus aimable. La mienne étant fixée sous le GPS, pas de soucis pour elle.

Derniers préparatifs dans le parc à vélos, avant de rejoindre la zone de départ où se tient le briefing. Après quelques dizaines de minutes de retard, nous pouvons prendre le départ des 5 km de course à pied constitués de deux boucles.

Course à pied

Nous partons à une allure cible de 4’30/km. Les zones ombragées de la forêt apportent un peu de fraîcheur aux passages exposés au soleil de midi. Mais celles-ci sont aussi accompagnées de quelques montées qui me ralentissent un peu… On dirait que je ne suis pas encore remis de la nuit et de la journée passées.
Je laisse partir mes deux collègues, Hugo et Thomas, sachant que j’arriverai à les rattraper lors de la partie cyclable.

Vélo

La transition s’effectue sans problème, les chaussures de course à pied ayant été équipées de laçage rapide la veille. Celles de vélo sont quant à elles maintenues sur les pédales à l’aide d’élastique.
Le parcours de vélo est monotone pour mes deux collègues, car il s’agit de 7 tours sur un circuit de 3 km, pour un total de 20.

Pour ma part, j’oublie les mauvaises sensations du week-end, et rejoins peu à peu les concurrents m’ayant précédé lors de la partie running. Le parcours technique me donne les moyens d’effectuer d’importantes relances vives et rapides grâce au B’Twin 940CF; une bête de course sur un parcours tel que celui-ci !

En avant pour la course à pied !

Course à pied

La deuxième transition s’avère un peu plus délicate, car la zone prévue n’est pas clairement indiquée. J’arrive à descendre du vélo en extrème limite afin de ne pas recevoir un carton de pénalité.

La dernière phase de course à pied s’effectue sur l’une des boucles de la première. Le parcours étant connu et la chaleur me faisant puiser dans mes réserves de sucre, j’essaie tant bien que mal de profiter des descentes afin de maintenir une allure correcte; n’ayant pas fait d’entraînement spécifique de course à pied depuis quelque temps.

A 500 m de l’arrivée, je ne sens plus mes jambes. Je suis vraiment dans un état second, m’indiquant une fois de plus que le malaise hypoglycémie va arriver ! Une gentille supportrice m’encourage en me disant que l’arrivée n’est plus très loin. Je serre les dents et continue en puisant dans les dernières réserves de sucre jusqu’à la ligne d’arrivée, située sur la piste d’athlétisme du stade des Ormes…
Je m’effondre juste après l’avoir passée, comme ce fut le cas lors du trail de la Cliff Run. De gentils coureurs et volontaires me prennent en charge, afin de me ressucrer et de me réhydrater.

Je me relève juste à temps pour voir Hugo franchir la ligne d’arrivée, suivi de Thomas. Tous deux bien pénalisés par la partie cyclable qu’ils ne maitrisent pas pour le moment.

Une très bonne expérience personnelle, qui m’aura permis de finir ce week-end sur une note positive. Mais également de tester les quelques nouveautés, comme les chaussure Kiprun Fast, la trifonction distance Sprint d’Aptonia et la poche de ravitaillement de la même marque. Test concluant car ils auront parfaitement su répondre aux attentes.

Une 16° place en 1h11, qui pourra être améliorée grâce à un bon entraînement de course à pied !

La journée se terminera par un petit barbecue, devant Liège-Bastogne-Liège des pros cette fois-ci.

About Félix

Le fils de la famille Moulin, passionné de photos et de sports. Grand amateur de sports de glisse mais surtout de course à pied et vélo. Actuellement étudiant en informatique à Epitech Lille.

2 thoughts on “Duathlon S de Lomme”

  1. Régnier

    Bel exemple de volonté

    1. Félix

      Ce fut dur de finir les 500m mais quand le mental est là tout est possible !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les Two Moulins partagent leur aventures également sur Strava n'hésitez pas à les suivre !