4

Brabantse Pijl

La Flèche brabançonne 2018

Après la rudesse des pavés du Paris-Roubaix, retour au Etixx Classics Tour.
La Flèche brabançonne marque depuis des années la fin du printemps flamand; avec des éléments des classiques ardennaises et flandriennes.

Cette cyclo est donc l’occasion de visiter la Druivenstreek, une magnifique région viticole au sud de Louvain, à l’est de Bruxelles.

Mais celle-ci nous réserve quelques surprises …

Les équipes professionnelles viennent tout juste de la parcourir.
Comme pour toutes ces classiques Etixx, les cyclotouristes amateurs que nous sommes, empruntent les mêmes parcours avant ou après ces pros.
Cette fois-ci, ils nous ont devancés de quelques jours en roulant mercredi dernier.
Ce fut l’opportunité de se rendre compte de leurs efforts de plus près.

Surtout pour y retrouver l’équipe favorite de Félix, les cyclistes tous diabétiques de Novo Nordisk !

Faciles à repérer, tous vêtus de bleu comme leur beau bus.
Félix a pu vivre la course au plus proche d’eux, au niveau de la zone de ravitaillement; en ravitaillant les coureurs de la division pro.
Quant à moi, j’en surveillais la fin en étant bien installé au bord de la ligne d’arrivée.
Tim Wellens devança au sprint Sonny Colbrelli et Tiesj Benoot, pour un podium principalement belge.

Les coureurs professionnelles Novo Nordisk ont accepté avec une grande gentillesse de partager quelques moments dans le bus de la Team Novo Nordisk

 

Team Novo Nordisk

En ce qui nous concerne, le parcours d’une centaine de kilomètres débute à Heverlee.

C’est vraiment le printemps et il est possible de commencer directement en cuissard et maillot courts avec des mitaines.

Un petit coupe-vent sera retiré au premier ravitaillement, après avoir traversé quelques zones de brouillard.

Après quelques pentes moyennes pour réchauffer les jambes de la fraîcheur matinale, se dresse le Smeysberg.

Cette côte de 600 mètres de long, située en Brabant Flamand, a des pourcentages allant jusqu’à 16 % !

Avant de profiter du ravitaillement d’Overijse, il faut affronter l’Ijskelderlaan.
C’est une ascension courte mais abrupte, dépassant les 10 %

Comme pour les précédentes Etixx, il ne manque de rien au niveau du ravito.
J’en profite toujours pour remplir mes sacoches de bike packing avec leurs barres énergétiques aux céréales.

Elles auront l’occasion de servir lors de futures aventures cyclistes.

Nous reprenons la route pour l’emblématique descente sinueuse, jusque dans le centre historique d’Overijse.

Cependant il faut reprendre de l’altitude avec le Shavei.

A l’image de toutes ces côtes du Brabant, elles ne sont longues que de quelques centaines de mètres mais avec un pourcentage proche des 10 %.

Ce ne sont qu’une succession de sprints en pente !

Puis nous prenons la direction du Brabant Wallon vers l’est.
La route reste vallonnée mais sans pourcentage important.
De petits pelotons s’organisent afin d’affronter un léger vent et ainsi rouler à vive allure.
Ce qui nous amène au dernier ravitaillement de Meldert.

Le cadre est grandiose au sein de l’établissement d’enseignement du Sint-Janscollege.

Il n’y a plus qu’à regagner le sud de Louvain en roulant sans dénivelé.

A plus de 30 km/h de moyenne et un gros 1000 m de dénivelé, nous revoilà à Heverlee.

Félix a mérité un bon hamburger avec bien sûr des frites belges, car il s’est toujours positionné devant !

Nous sommes ainsi bien préparés pour Liège-Bastogne-Liège du prochain week-end …

 

About Philippe

Depuis qu’il retrouve ses élèves à vélo, il ne peut désormais plus s’en passer au point de faire le Tour de la France sur sa bicyclette.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les Two Moulins partagent leur aventures également sur Strava n'hésitez pas à les suivre !